Ventres, sons creux
Poèmes de Patricia Houéfa Grange
Dessins de Maya Mihindou
Éditions Vertébrale, 2013, 2018 & 2022
(Cliquer pour agrandir)

Ventres, sons creux est un recueil qui dit en poèmes l’absence de désir d’enfant.

Dessin : Maya Mihindou

Extrait de la présentation par Maya Mihindou, l’éditrice :

C’est un cri, peut être longtemps comprimé. Celui d’une jeune femme qui ne veut pas être mère.
C’est le cri du petit fantôme de l’avenir ayant toujours été présent, mais qui n’a pas sa place dans ce monde aux voies tracées.
C’est le cri d’une femme parmi d’autres qui a compris au prix de regards sombres, que son envie d’avoir des enfants avait été plantée par les siècles, alors que son ventre à elle sonnait creux. L’envie fantôme d’un enfant fantôme. Cette envie vide, c’est une histoire banale au fond, dans notre société supposée laisser le choix de devenir mère. Mais est-ce un choix simple d’interrompre des gestes millénaires, une litanie, des attentes extérieures, quand tout autour nous y prédestine ?
Patricia Houéfa Grange, auteure béninoise et française, fait le choix, non dicté par d’autres et bien moins par les siècles, de faire grandir son regard par la création, l’écriture et la poésie. Et de faire de son enfant-fantôme un chant de bienveillance qui restera intarissable pour l’écriture. En espérant que ses poèmes résonnent plus loin encore que dans les terrains conquis par ces évidences…laissons lui la parole.

Dessin : Maya Mihindou

En mars 2022, ce petit livre en est à sa troisième édition et à sa quatrième impression. Pour chaque nouvelle édition, Maya Mihindou lui a offert une nouvelle couverture, comme vous pouvez le voir ci-dessus, au tout début de cette page.

Ce livre a également donné lieu à la création de la performance Noire et A-mère :

Présentation complète et commande du livre sur le site des Éditions Vertébrale

Échos :

Chronique par le webzine Un dernier livre avant la fin du monde (France) (Décembre 2020)
Recension sur la plateforme Cultur’Iels (Base consacrée aux données culturelles « qui parlent de féminisme et de manière générale de tout ce qui touche à l’égalité de tous・tes. »)
Entretien avec Catherine-Emmanuelle Delisle pour la plateforme Femmes sans Enfants (Montréal, Canada) (Janvier 2015)
Recension par Monique Mérabet sur son blog Patpantin (La Réunion, France) (Novembre 2013)

Dessin : Maya Mihindou

8 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] du Pérou, éditée par KLAC, dans ma traduction – La nouvelle édition de mon recueil Ventres, sons creux en collaboration avec Maya Mihindou, et le parachèvement de la mise en chair Noire et A-mère qui […]

  2. […] 22 mai) en off de la Biennale de Dakar. Et la maison Vertébrale y a notamment présenté mon livre Ventres, sons creux ! Voici quelques images de ce week-end du côté des éditeurs exposants […]

  3. […] partir d’aujourd’hui et jusqu’à la fin de la semaine, mon livre Ventres, sons creux sera à Dakar, parmi d’autres de la maison Vertébrale de Maya Mihindou dans le cadre de la […]

  4. […] serai sur les deux jours :– côté librairie : J’y signerai Ventres, sons creux, Cette Malaisie lah!, Couleurs de mots sur le Bénin et Makéda– côté boutique de […]

  5. […] annoncé au début de l’année, mon recueil poétique Ventres, sons creux, illustré et édité par Maya Mihindou, vit sa troisième vie depuis ce mois de mars […]

  6. […] là, je vous invite à commencer à le (re)découvrir par ici, et je reviendrai aussi vous en parler sur ce blog dans les prochaines […]

  7. […] je m’aperçois qu’il y a bien (trop) longtemps que je ne suis pas venue parler ici de Ventres, sons creux mon deuxième recueil poétique le plus personnel, avec Métisse. Et alors ?Je m’aperçois que […]

  8. […] de mon recueil Métisse. Et alors ? initialement publié en auto-edition en 2014.Avec le recueil Ventres, sons creux, c’est mon ouvrage le plus personnel, écrit directement par mes tripes. Mais tandis que la […]

Les commentaires sont désactivés.